Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
sonderlesecritures.com

sonderlesecritures.com

Blog d'évangélisation d'édification et d'aides à l'étude biblique. Quizz bibliques et textes pour les écoles du dimanche.

ABDIAS

ABDIAS
      Descendant de David. I Chr. 3.21.


            ABDIAS:
      Descendant d'Issacar. I Chr. 7.3.


            ABDIAS:
      Fils d'Atsel. I Chr. 8.38; 9.44.


            ABDIAS:
      Lévite. I Chr. 9.16.


            ABDIAS:
      Gadite, homme fort et vaillant. I Chr. 12.9.


            ABDIAS:
      Père de Jismahia. I Chr. 27.19.


            ABDIAS:
      Officier de la maison du roi Josaphat; il fut envoyé par celui-ci pour enseigner la loi de l'Éternel. I Chr. 17.7.


            ABDIAS:
      Lévite. 2 Chr. 34.12.


            ABDIAS:
      Fils de Jekhiel. Esd. 8.9.


            ABDIAS:
      Sacrificateur. Néh. 10.5.


            ABDIAS:
      Portier. Néh. 12.25.


            ABDIAS:
      Prophète de l'Éternel dont il ne nous est rien révélé concernant sa personne, sinon qu'il fut honoré d'une vision qui se rapporte à la destinée d'Édom. Abd. 1.


            ABDIAS: (livre d')
      Cette prophétie est dirigée contre Édom qui avait toujours témoigné une haine implacable contre Israël. Nom. 20.14,21. Ps. 137.7. Abd. 10.
      Les Édomites, établis au sud-est de la mer Morte, ont manifesté de tout temps leur hostilité à l'égard des Israélites, mais au moment de la chute du royaume de Juda et de la prise de Jérusalem, ils ont poussé cette attitude à l'extrême. En effet, non seulement ils ne sont pas venus au secours de leurs voisins, mais encore ils ont tiré avantage de la situation en empiétant sur le territoire de ceux-ci et en participant au pillage de Jérusalem.
      Ce livre fut probablement rédigé peu après la prise de Jérusalem par les Babyloniens en 587 avant J.-C.
      PLAN DU LIVRE:  1. L'Humiliation d'Édom; chapitres 1-9.
2.  Le péché d'Édom; chapitres 10-16.
3.  La restauration d'Israël; chapitres 17-21.
      La prophétie d'Abdias constitue un sérieux avertissement à tous les ennemis d'Israël. Et, par là même, il apporte un message de réconfort aux Israélites. Dieu aura le dernier mot et viendra juger tous les peuples. Notez les sept reproches; chapitres 12-14.
        * ÉTUDE SUR LE LIVRE D'ABDIAS:
Ce livre qui porte le nom du quatrième Petit Prophète est le plus court des livres de l'Ancien Testament: il ne comporte que 21 versets. Encore les spécialistes notent-ils qu'il reflète pour une bonne part un message analogue à celui de JÉRÉMIE
(Jér. 49.7-22) contre Édom dans ses versets 1 à 9, et d'ÉZÉCHIEL (Ézé. 25.12-14) contre le même peuple dans ses versets 10 à 14. Cette remarque, à vrai dire, ne permet pas de déterminer de manière absolument sûre l'antériorité de Jérémie et d'Ézéchiel sur Abdias, et encore moins d'affirmer qu'Abdias se fait seulement l'écho des deux Gands Prophètes. Il demeure qu'il fulmine contre eux, et comme Ésaïe aussi (Ésa. 34.5-7;63.1-6), contre Édom implanté au sud de la Palestine.
   «Peuple-frère», puisqu'il revendique pour ancêtre Ésaü -- dit Édom --, fils d'Isaac comme Jacob l'ancêtre des Israélites
(Gen. 25.30;36.8), le peuple édomite n'entretient pas avec ceux-ci des relations fraternelles, mais hostiles; lorsqu'il n'est pas soumis par les armes d'un David.
   Deux interventions des Édomites, particulièrement odieuses au coeur des compatriotes d'Abdias qui ont pu être ses contemporains, paraissent susceptibles de fournir un prétexte historique au réquisitoire du prophète. Pour les tenants de la mission d'Abdias dès le IXe siècle av. J.-C., c'est la révolte d'Édom contre Joram, roi de Juda, et sa participation très vraisemblable au raid sur Jérusalem effectué à la même époque par des Arabes et diverses tribus pillardes venues du sud
(2 Rois 8.20-22; 2 Chr. 21.16-17). Pour les autres, dont l'opinion semble mieux fondée, ce sont les rapines des «bandes d'Édom (Dans son actuelle teneur le verset 2 de 2 Rois 24 accuse «les bandes d'Aram». C'est d'Édom qu'il faudrait lire; la parenté graphique des deux termes, en hébreu, explique une erreur de scribe)» en Judée et les empiètements territoriaux des Édomites profitant de la ruine du royaume de Juda et du sac de Jérusalem par les Babyloniens, dans les années 597-586 av. J.-C.
   De nombreux textes contemporains de l'Exil ou postexiliques font état de ce comportement férocemeant hostile. Le prophète Ézéchiel dénonce à chaud ces expéditions sanglantes, ces pillages et cette invasion (Ézé. 25.12;15.5,10;36.5), encore condamnés globalement par le prophète Joël deux siècles plus tard (Joël 4.19 ou 3.19 selon les versions); et le Psalmiste (Ps. 137) rappelle qu'au jour de la chute de Jérusalem «les fils d'Édom» disaient: «Rasez jausqu'à ses fondations!»
   Abdias s'exprime avec une rare violence où filtre un nationalisme évident; le prophète est un homme. Mais il est inspiré: à travers Édom, il condamne tous ceux qui s'élèvent contre la loi divine, et à travers le triomphe final de «la maison de Jacob» il annonce le règne de Dieu dans la perspective de la fin des temps.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article