Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
sonderlesecritures.com

sonderlesecritures.com

Blog d'évangélisation d'édification et d'aides à l'étude biblique. Quizz bibliques et textes pour les écoles du dimanche.

au commencement 6. LES ENFANTS DE LUMIÈRE ET CEUX DES TÉNÈBRES

 

33

 

6. LES ENFANTS DE LUMIÈRE ET CEUX DES TÉNÈBRES

 

Seth, le remplaçant d'Abel

 

i Abel représente le Christ mort, Seth est au contraire une image du Christ ressuscité. Seth remplace l'Abel mort, et son nom signifie donc "assigné" ou "remplaçant" (Gen. 4, 25). Il est le nouveau chef ou père des enfants de lumière, de la semence de la femme. Caïn par contre représente la descendance des ténèbres, la semence du serpent. Les deux générations de Genèse 4 et 5 sont fondamentalement différentes. Ces deux chapitres correspondent donc au premier jour de la création, lorsque Dieu sépare la lumière des ténèbres, le jour de la nuit (Gen. 1, 3- 5).

 

Le contraste entre les deux frères, Caïn et Abel, se perpétue dans ces deux familles. Les descendants de Caïn s'opposent à ceux de Seth, le remplaçant d'Abel. De même, les enfants du monde s'opposent aux enfants de lumière, qui représentent le Seigneur ressuscité. Nous inspirons- nous du Chef de notre famille? Si oui, nous aurons aussi les caractéristiques des fils de la lumière et des fils du jour (1 Thess. 5, 5).

 

35 S

 

Les descendants de Seth

 

Parmi les descendants de Seth se trouvent de nombreux croyants qui sont aussi des exemples pour nous: - des croyants tel Enosch (= le mortel), qui,

 

reconnaissant sa propre fragilité et vulnérabilité, invoque le nom de l'Eternel (Gen. 4, 26; Ps. 8, 5; 144, 3); - des enfants de lumière tel Hénoc (= l'instruit), qui,

 

comme lui, peuvent marcher avec Dieu et ainsi acquérir une compréhension de Ses conseils, même les plus lointains (Gen. 5, 22, 24; Hébr. 11, 5; Jude 14- 15); - des fils du jour tel Noé (= consolation, repos), qui,

 

comme lui, trouvent grâce aux yeux de Dieu et qui, en annonçant le nouveau jour, apportent la consolation à une terre maudite (Gen. 5, 29; 6, 8; Hébr. 11, 7; 1 Pierre 3, 19- 22; 2 Pierre 2, 5; 3, 5- 6).

 

Noé, prédicateur de la justice, fut sauvé par Dieu dans l'arche quand Dieu fit venir le déluge sur un monde dépravé. Christ Lui- même compare la période d'avant le déluge avec la période précédant Son avènement (Matth. 24, 37- 39). Cette période représente donc le temps de la fin, juste avant le retour complètement inattendu du Fils de l'homme, suivi du jugement et de la destruction des impies. L'injustice sur la terre aura de nouveau atteint son apogée, rendant le jugement de Dieu imminent.

 

Le déluge parle à la fois du torrent de la colère divine qui finira par inonder la terre et du jugement final,

 

36

 

non par l'eau, mais par le feu (2 Pierre 3, 7). L'ascension d'Hénoc, qui interrompt le refrain "... et il mourut" en Genèse 5, est une image de l'ascension des croyants: l'enlèvement de l'Église. Comme Hénoc fut enlevé de la terre par Dieu avant le déluge, l'Église sera enlevée avant la Grande Tribulation pour aller à la rencontre du Seigneur en l'air (1 Thess. 4, 15- 18; Apoc. 3, 10). Noé fut par contre épargné du jugement qui détruisit la terre. Remarquons ici l'image du reste du peuple d'Israël, qui sera guidé à travers les jugements de la Grande Tribulation pour entrer dans la nouvelle terre du millénium.

 

Les descendants de Caïn

 

La Genèse dépeint la contradiction frappante entre les fils de la lumière et les descendants de Caïn, descendants de l'homme sans Dieu, devenus créateurs d'une culture impie. Loin de la face de l'Éternel, Caïn essaie quand même de trouver un asile sur la terre. Il devient le premier bâtisseur d'une ville, à laquelle il donne le nom de son fils Hénoc (Gen. 4, 17). Nimrod (= rebelle) est le deuxième à bâtir une ville, et il lève l'étendard de la révolte publique de l'homme contre Dieu (Gen. 10, 10- 12). Dans ce monde impie, Abraham devient pourtant pour nous un exemple édifiant: un pèlerin en route vers une cité céleste, celle dont Dieu Lui- même est aussi bien l'Architecte que le Constructeur (Hébr. 11, 10).

 

37

 

Notons ici que même l'homme sans Dieu ne reste pas totalement privé de la bonté de Dieu, qui fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, qui envoie Sa pluie sur les justes comme sur les injustes (Matth. 5, 45), et donne de la nourriture en abondance aux incrédules et remplit leur coeur de joie (Act. 14, 17). Malgré les signes de la bonté de Dieu, les voies de Caïn s'éloignent de plus en plus de Dieu.

 

Son fils Hénoc ne fut certainement pas plus instruit dans les pensées de Dieu que plus tard son homonyme - le septième fils depuis Adam dans la descendance de Seth. Les descendants de Caïn se montrent très créatifs, mais ils emploient leur ferronnerie pour fabriquer des armes et leurs talents musicaux pour écrire un chant de vengeance! La descendance de Caïn aboutit à la violence sauvage de Lémec (Gen. 4, 23- 24).

 

La corruption du genre humain

 

Nous lisons en Genèse 6 la dégénérescence complète de cette culture sans Dieu. La méchanceté de l'homme ne cesse de croître et la terre est corrompue et remplie de violence. Depuis la chute, l'homme n'a que sa conscience pour lui permettre de distinguer le bien du mal, mais, le mal n'étant pas immédiatement puni, il s'ensuit un manque total de normes et de règles. Après de longues années de patience, Dieu intervient et met fin à cette situation par le déluge. Ce n'est qu'après le déluge que sont instituées des autorités humaines pour punir le mal - et en

 

38

 

particulier la violence et l'effusion de sang (Gen. 9, 5- 6).

 

L'action démoniaque est déjà visible en cette période antédiluvienne. Genèse 6, 1- 4 mentionne des unions entre les fils de Dieu et les filles des hommes: les fils de Dieu sont probablement des anges déchus qui n'ont pas gardé leur dignité originelle (Job 1 et 2; 2 Pierre 2, 4; Jude 6). Après le déluge, qui met fin à ces unions illégitimes, l'action occulte adopte un caractère différent, de par l'introduction de l'idolâtrie, qui n'est autre que le culte des démons (Deut. 32, 17; Jos. 24, 2; 1 Cor. 10, 20). Abraham fut appelé hors de ce monde dans lequel l'idolâtrie était désormais chose courante, pour devenir l'ancêtre d'un peuple sanctifié pour le Seigneur seul.

 

Mais l'accélération des activités diaboliques antédiluviennes confirme le parallèle entre cette époque et les temps de la fin avant le retour de Christ: période d'activités diaboliques sans précédent (Matth. 24, 11, 15, 24; 2 Thess. 2, 3 etc.; Apoc. 13). Soyons donc vigilants et marchons comme des enfants de lumière, car Dieu ne nous a pas destinés à la colère - Ses jugements sont sur un monde impie mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous, afin que nous vivions ensemble avec Lui (1 Thess. 5, 9- 10).

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article